Les addictions dans le monde du travail

Comment les prévenir et les gérer ?

addictions monde du travail

Le ministère du Travail a lancé un portail d’information pour faciliter la prévention et la prise en charge des conduites addictives (médicaments psychotropes, alcool, cannabis…) dans le monde du travail. Longtemps taboues, ces addictions sont devenues un enjeu de santé dans les entreprises.

Alerte rouge sur les addictions dans l’univers du travail et de l’entreprise.  « La population en activité est aujourd’hui concernée par des niveaux élevés de consommation de substances psychoactives », avertit la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA*). Cigarettes, cannabis, cocaïne, alcool, médicaments psychotropes : pour beaucoup de produits, les taux de consommation chez les actifs occupés progressent fortement au fil des ans et sont supérieurs à la prévalence observée en population générale (18-75 ans).

Un constat corroboré par de nombreux experts dont Marie Pezé, docteur en psychologie et pionnière du traitement de la souffrance au travail. Dans les colonnes de L’Express, son récent témoignage est édifiant : « Tous les médecins généralistes vous diront qu’ils prescrivent des traitements psychotropes aux gens pour tenir au travail. Avec la frénésie qui s’est emparée des organisations du travail, tout le monde se dope pour tenir, dans tous les métiers. Comment faire autrement dans un monde du travail où la porosité entre la vie privée et la vie professionnelle est devenue totale, où vous travaillez de chez vous, où il faut répondre aux mails la nuit, où il y a une hyperdisponibilité, une hyperconnectivité avec une hypersollicitation cognitive ? On voit bien que les demandes de l’organisation du travail s’inscrivent dans un déni complet de la vulnérabilité du corps humain ».

Gilles Lécuelle : « Les organisations du travail conduisent au dopage légal ou illégal »

Secrétaire national CFE-CGC, Gilles Lécuelle abonde dans ce sens :
« La question du lien entre organisation du travail et consommation de psychotropes n’est jamais posée. Pour la CFE-CGC, les organisations du travail conduisent au dopage légal ou illégal ».

« Au-delà des conséquences des consommations de substances psychoactives sur les accidents du travail, les dommages individuels et collectifs en termes de santé et de qualité de vie au travail sur le bien-être, le climat social et la performance des organisations nécessitent une prise en compte effective des conduites addictives en milieu de travail », souligne quant à elle la MILDECA. C’est dans cette optique qu’a été lancé, le mois dernier, un nouveau portail pour prévenir et gérer les conduites addictives dans le monde du travail.

Un outil de prévention pour tous les acteurs du travail

Dédié à tous les acteurs – chefs d’entreprises, dirigeants, cadres, salariés, partenaires sociaux, services de santé au travail, organisme de prévoyance, mutuelle – le portail permet de s’informer, à titre personnel et/ou professionnel, sur les méthodes de prévention et de prise en charge des addictions dans le contexte du travail : secteurs d’activité et catégories professionnels concernés, facteurs de risques, bonnes pratiques, guides et démarches utiles (sensibilisation, formation, parcours d’évaluation et de soins, annuaires…).

*Créée en 1982, la mission permanente de lutte contre la toxicomanie, devenue la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), répond à la nécessité de coordonner une politique publique par nature interministérielle.

Source : CFE-CGC / Mathieu BAHUET

Les dernières actualités