La MGEN investit 34 M€ dans 24 établissements de santé pour réduire sa consommation d’énergie

La MGEN a demandé à la société d’ingénierie et de conseil E-nergy de réaliser un audit technique, énergétique et réglementaire des vingt-quatre établissements de santé dont elle est propriétaire-exploitant.

La mission a débuté à l’été 2012 et, durant douze mois, la société a analysé le bâti des 220 000 m2 de ces hôpitaux de jour, centres de soins de suite et de réadaptation et de maisons de retraite, indique la société dans un dossier de presse. Ce qui lui a permis d’en réaliser un tableau exhaustif, d’appréhender le niveau de performance et d’inventorier « systématiquement les anomalies pour chaque élément de cet ensemble très disparate ». E-nergy a procédé à une typologie des sites et défini les familles de solutions correspondantes pour proposer un schéma directeur énergétique et un plan global d’actions à mener.

Grüner Öko-Button, blankLa MGEN a au final décidé de lancer un plan d’investissement pluriannuel de 34 millions d’euros (M€) sur 2014-2020. Le retour sur investissement du surcoût est programmé sur onze ans « en tenant compte de l’évolution du coût des énergies », ajoute E-nergy. Au total, le gain financier annuel est établi à 2 M€. Un gain qui devrait être obtenu grâce à une réduction de 50% des dépenses d’énergie. La consommation en énergie finale devrait, quant à elle, être réduite de 40% dans les vingt-quatre établissements, soit 20 GWh par an. Par ailleurs, il est prévu un affranchissement du fioul, une « source d’énergie trop coûteuse et trop polluante », signale la société. Concrètement, la MGEN devrait réduire à ce niveau son émission de CO2 de 6 800 tonnes. Par exemple, un centre de soins de suite et de réadaptation, équipé d’une balnéothérapie, de 10 200 m2 et de 102 lits, en investissant 1,65 M€ (toutes dépenses confondues), pourra obtenir un gain énergétique de 40 à 50%. Cette enveloppe sera dédiée, par exemple, au remplacement des menuiseries extérieures, à l’installation d’une isolation thermique par l’extérieur, à la mise en place d’une chaudière à gaz à condensation mais aussi d’un système de monitoring des consommations.

Source : HOSPIMEDIA

Les dernières actualités