Covid-19 : Communiqué

Samedi 14 mars 2020, la France vient de passer au Stade 3 de l’épidémie de coronavirus. L’OMS considère que l’on est sur un cas de pandémie. Cette situation grave et inédite nous engage à encore plus responsabilité et de solidarité.

Les salariés du secteur de la santé, notamment les médecins, les infirmiers et les aides-soignants, se mobilisent. Ils sont en première ligne pour agir au quotidien.

La Fédération CFE-CGC Santé Social interpelle les pouvoirs publics afin qu’une attention particulière soit portée à ces professionnels.

 

Nous alertons, interrogeons le ministre de la santé :

  • Sur les conditions de la mise en oeuvre de la réserve sanitaire : les risques encourus par les médecins et infirmiers les plus âgés sont-ils bien évalués ?
  • Sur les structures privées ESPIC, privé lucratif et médico-sociales qui n’ont pas vocation à intervenir sur ces situations d’exception : comment les personnels de ces structures sont-ils accompagnés ?
  • Particulièrement durant cette pandémie, dans les EHPAD sans médecins coordonnateurs (40% des EHPAD) : comment vont être organisés les soins préventifs et curatifs ?
  • Quelle tarification des hôpitaux pour les lits de T2A libérés en attente d’admission en réanimation et qui habituellement ne sont pas financés pour cette activité ?
  • Quelle tolérance des pouvoirs publics sur les déficits que subiront les structures publiques, privées et médico-sociales du fait de la pandémie ?

 

Nous demandons :

  • Du matériel de protection en quantité suffisante pour les soignants,
  • Que soit recensées les disponibilités en matériel nécessaire ainsi que les besoins en formation de terrain pour les salariés des soins à domicile,
  • La reconnaissance en maladie professionnelle, avec création d’un fonds d’indemnisation, des salariés qui contracteraient le virus dans le cadre de leur activité,
  • L’attribution d’une prime de 1000€ sans charges, ni impôts, pour tous : soignants, médecins, éducateurs, administratifs et logistiques, reconnaissant ainsi leur engagement total dans cette période de crise,
  • Que les heures supplémentaires des professions médicales : pharmaciens, médecins, dentistes, sages-femmes soient réellement prises en compte, et que des jours de congés supplémentaires leurs soient attribués.
  • Depuis plusieurs mois les salariés et les organisations syndicales alertent sur la situation inquiétante de l’hôpital public et de notre système de santé en général. Un mouvement social sans précédent, soutenu par les usagers, demande une prise en charge de qualité, l’amélioration des conditions de travail des salariés, des effectifs supplémentaires, une augmentation des salaires, l’arrêt des fermetures de lits et de services.

Ces demandes sont restées sans réponse. La crise sanitaire que nous traversons va aggraver la situation. Il est temps qu’au plus haut niveau de l’état ces revendications soient entendues.

Pour aller plus loin : (Ré) écouter l’interview de Jean Paul ZERBIB sur France Info

Xavier DEHARO
Président de la Fédération CFE-CGC Santé Social
06-79-75-55-53

Jean-Paul ZERBIB
Président de l’Union Nationale des médecins salariés (UNMS) CFE-CG           06 17 51 20 73

Les dernières actualités