CPN CRF du 12/04/2018

Compte rendu de la Commission Paritaire
Nationale de la Croix-Rouge Française
du 12 avril 2018

Négociateur CFE-CGC : X.DEHARO

poursuite des négociations nao salaires 2018 financées au titre du cits (1,2 millions d’euros) :

Proposition de la direction :

  • Maintien de l’enveloppe de 1,2 millions consacrée aux NAO salaires.
  • Constat du problème de manque d’attractivité de la CRF pour les Kinés. Maintien de la proposition d’attribution de 45 points de BTI mensuels (temps plein) en juin 2018 pour les kinés. Mesure pérenne.
  • Attribution au 1er juin d’une prime de 156€ pour les salariés en position 1, de 136€ pour les position 2, de 115€ pour les positions 3.

Position de la cfe-cgc :

  • Constat que les demandes de la CFE-CGC n’ont pas été prises en compte : Pas d’augmentation de l’enveloppe au titre du CITS, renforcement des inégalités salariales par du saupoudrage sur quelques emplois, pas d’augmentation de la valeur du point.
  • La CFE-CGC s’associera à un mouvement social intersyndical le 17 mai 2018 pour dénoncer la politique salariale de la Croix-Rouge Française.

Remarque : Face au désaccord unanime des organisations syndicales, la CRF devrait mettre en place ses mesures salariales de façon unilatérale.

proposition de mise à jour du sous-titre iii (cet) du titre vii (congés) de la cc crf (articles 7.3.1 et suivants) :

Proposition de la direction :

  • Mise à jour de CC de la CRF sur le Compte Epargne Temps (CET) afin de tenir compte des accords de branche et de l’impact des ordonnances Macron sur la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branche. Un projet de rédaction sera proposé à la CPN du 13 juin 2018

Position de la cfe-cgc :

  • Sur le CET, les accords de branche sont plus favorables que la CC CRF. La mise à jour permettrait d’améliorer le dispositif. Ainsi, les salariés en CDD pourraient bénéficier du CET ; le CET pourrait être alimenté par les récupérations des personnes au forfait jour ; le plafond d’alimentation passerait à 15 jours par an …
  • La CFE-CGC est favorable au toilettage de CC CRF sur ce sujet. La CFE-CGC demande que les autres points de la CC CRF qui nécessitent un toilettage (congés exceptionnels, forfait jour…) soient également analysés.

projet d’accord intergénérationnel : dernière proposition de la direction :

Proposition de la direction :

  • Obligation pour l’employeur d’accepter la demande de retraite progressive du salarié quelque-soit son ancienneté. La quotité de travail à temps partiel étant toutefois décidée conjointement par l’employeur et le salarié.
  • Pour les salariés ayant plus de 15 ans d’ancienneté :
    1. Prise en charge par l’employeur, pendant 2 ans, de l’intégralité des cotisations retraite employeur sur la base sur salaire reconstitué à temps plein.
    2. Prise en charge par l’employeur du surplus de cotisation retraite salariales en cas de maintien du calcul des cotisations sur un salaire reconstitué à temps plein : 100% pour les salaires annuels bruts inférieurs ou égales à 30 000€ ; 70% entre 30 000€ et 50 000€ ; 30% pour les salaires supérieurs à 50 000€.

Position de la cfe-cgc :

  • la CFE-CGC souligne :
    1. La vacuité de l’accord intergénérationnel sur l’intégration des jeunes et l’emploi des salariés âgés. Aucun objectif chiffré n’est fixé.
    2. La mesure spécifique sur la retraite progressive est toutefois intéressante. Elle pourrait justifier notre signature.

Remarque : L’accord intergénérationnel va être ouvert àla signature des organisations syndicales. Les négociateurs CFE-CGC évalueront l’opportunité de sa signature  avec les Juristes de la Fédération.

temps de travail à la crf; état des lieux et premières propositions :

Proposition de la direction :

A partir d’une étude sur le temps de travail auprès de 150 établissements la CRF met en avant des besoins de souplesse et propose :

  1. De rendre possible le passage de la durée quotidienne de travail de 9 à 10 heures et jusqu’à 11 ou 12 heures, avec des contre parties, le week-end, la nuit, les vacances et les jours fériés.
  2. D’augmenter l’amplitude de travail de 11 à 13 heures et jusqu’à 15 heures pour des cas exceptionnels.

Position de la cfe-cgc :

La CFE-CGC conteste l’étude de la CRF !

  • Présentée de manière orientée elle ne donne pas la parole aux salariés mais aux RRH et aux Directions métiers :
    1. Présentée par régions elle ne donne aucune indication des besoins par filière.
    2. Ses conclusions visent à augmenter le temps de travail des salariés au détriment de propositions ciblées sur les organisations.
    3. Les bénéfices attendus par la CRF sur la qualité du travail, du fait d’une souplesse accrue, ne sont pas prouvés. L’augmentation de la pénibilité du fait de l’allongement de la journée de travail risque au contraire de faire croitre les arrêts maladie et les AT.
La CFE-CGC se positionne clairement contre la proposition de la CRF. Elle demande la mise en place d’une enquête nationale pour réellement évaluer les problèmes sur les organisations, la pénibilité et l’impact du temps de travail sur la qualité de vie au travail (arrêts de travail, …).

 

Contact presse : Xavier DEHARO (06 79 75 55 53)

Les dernières actualités