Pour défendre notre système de Santé et d’Action Sociale

En mai dernier, la Fédération CFE-CGC Santé-Social s’associait à un mouvement national intersyndical pour dénoncer les conséquences des politiques mises en place dans le secteur sanitaire, social et médico-social :

  • conséquences des décisions tarifaires sur le financement des établissements, et restructuration du système de santé dans le cadre du plan stratégique “Ma Santé 2022”,
  • conséquences du rapport LIBAULT pour les structures d’aide et d’accueil des personnes âgées, et insuffisance des moyens dans les EHPAD,
  •  conséquences des appels à projets dans le secteur de l’enfance protégée, et impact de la ‘’Grande Concertation’’ lancée par le secrétariat d’Etat à la Protection de l’Enfance,     
  • conséquences des évaluations des ESAT par l’IGF (Inspection Générale des Finances) et par l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales), et évolution des emplois protégés en milieu ordinaire,   
  • conséquences de la mise en place d’un cadre normatif simplifié, et qualité de l’accueil individuel (assistantes maternelles) ou collectif (crèches) des jeunes enfants…

Loin de s’atténuer, les difficultés identifiées de nos associations et de nos établissements s’aggravent. Les mouvements de grèves dans les urgences, largement suivis, en sont les expressions les plus visibles.    

Notre action franchit donc un cap supplémentaire. Nous appelons, en  intersyndicale, à des mobilisations les 8 et 15 octobre prochain. Nous nous engageons dans une journée ‘’morte’’ dans la santé et l’action sociale au moment des débats parlementaires sur le PLFSS (Projet de Loi de Financement de Sécurité Sociale).

Il s’agit bien de créer un rapport de force pour que des moyens décents, reconnaissants les besoins des usagers et l’engagement des salariés, soient enfin attribués à notre système de santé. Dans les structures, je vous demande de vous coordonner avec les organisations participant à l’intersyndicale pour conjuguer vos actions. Je vous demande de vous rapprocher de nos Unions Départementales, toutes informées de notre action, pour obtenir l’aide matérielle nécessaire aux actions et aux manifestations.

Nous sommes au point de jonction de la gestion comptable de notre système de santé, de l’insatisfaction des usagers et de l’épuisement des salariés. La crise est aiguë, il faut agir maintenant.

Pour en savoir plus …

Xavier DEHARO

Président de la Fédération CFE-CGC Santé-Social

Les dernières actualités