Et si vous payiez pour donner votre sang ?

Marchandisation du corps humain

Donneurs, patients, amicalistes, bénévoles ou citoyens : nous sommes TOUS concernés par les menaces qui pèsent sur le service public de la transfusion en France.

Suite à une récente décision du conseil d’Etat en date du 23 juillet 2014, est autorisé l’ouverture du marché d’un produit sanguin (le plasma thérapeutique traité par Solvant-Détergent) à la concurrence des industriels du médicament.

La porte de la marchandisation du corps humain est donc désormais largement ouverte, avec une totale remise en cause du principe du « don » de sang anonyme, volontaire et gratuit. Ce don, réalisé aujourd’hui par l’Etablissement Français du Sang (EFS), garantit l’éthique inscrite dans la loi sang de 1993.

 

Une origine éthique prouvée ?

Pour couronner le tout, le gouvernement souhaite que l’EFS accompagne l’implantation de ces industriels, en conservant et en distribuant leur plasma-médicament et dont l’origine éthique ne pourra pas être formellement prouvée.

La privatisation de la collecte de plasma fait également partie des projets purement comptables de nos tutelles.

Depuis la création de l’EFS en 2000, notre système transfusionnel éthique est l’un des plus sécuritaires au Monde : preuve en est que de nombreux pays se sont engagés et s’engagent encore à suivre ce véritable « modèle », soutenu par l’OMS.

Ne tirons pas vers le bas la sécurité du patient et du donneur en renonçant à l’éthique et en privilégiant l’économie au détriment de l’éthique !

Exigeons que le don du sang reste anonyme, volontaire et bénévole.

10950719_874211289286575_8913847168158787992_n

Ce 27 janvier 2015, le Syndicat National de la Transfusion  Sanguine CFE-CGC a contribué au rassemblement des Etablissements Français du Sang  devant le Ministère de la Santé. Ce sont ainsi plus de 300 salariés de l’EFS qui se sont retrouvés avenue Duquesne, à Paris. Face à l’urgence de la situation (la Ministre de la Santé présentant ses voeux à la presse), les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CGT et FO ont été reçues par la Direction du cabinet ministériel, mais en vain.

Le bras de fer ne fait que commencer.

 

Source : CFE-CGC

Les dernières actualités