Préconisations de la Fédération pour améliorer les conditions des enfants placés

La concertation sur la protection de l’enfance s’inscrit dans le cadre plus global du Pacte national pour la protection de l’enfance porté par le Ministère des Solidarités et de la Santé. Cette démarche pourra déboucher sur des mesures législatives.

Nombre de salariés de l’encadrement que nous représentons travaillent dans ce secteur. Ils sont concernés par la ‘’grande concertation sur le sujet de l’enfance protégée’’ lancée en mars dernier par M. Adrien TAQUET Secrétaire d’Etat en charge de ce dossier au ministère de la santé. Sur ce sujet, et sur la question des effets délétères de certains appels à projets, nous avons rencontré, le 14 mai 2019, M. Maxime BOIDIN, conseiller auprès de M. Adrien TAQUET. Nous lui avons remis un dossier sur les conséquences des appels à projet dans le secteur de la protection de l’enfance. Nous avons également évoqué les thèmes et le fonctionnement des six groupes ministériels travaillant sur ce sujet. Rendez-vous a alors été pris pour une rencontre intersyndicale d’échange, avec les services du secrétaire d’Etat, dans le cadre des travaux en cours relatifs à la stratégie nationale de protection de l’enfance. Ce rendez-vous s’est déroulé le 18 juin dernier.

Nous remettons maintenant le point de vue de la C=Fédération CFE-CGC Santé Social, ainsi que quelques interrogations, sur les différents thèmes de la ‘’grande concertation’’. Nous souhaitons que notre avis soit écouté et pris en compte dans les décisions finales qui seront prises suite à la restitution des travaux qui seront transmis au ministère fin juin. En effet, au-delà de la nécessité d’une meilleure coordination des services de l’Etat avec les collectivités territoriales, au-delà des besoins financiers supplémentaires à apporter aux structures, la Fédération CFE-CGC Santé Social souligne que les grands oubliés de cette concertation sont les salariés, et en particulier ceux de l’encadrement. Rien ne se fera sans eux. Leurs connaissances et leurs expertises doivent être entendues, reconnues et valorisées. Leurs compétences doivent être soutenues par des formations continues suivies. Ces éléments, concourant à l’amélioration des conditions de travail, seront la garantie d’une prise en charge de qualité des usagers de la protection de l’enfance.   

Vous trouverez sur le lien suivant l’ensemble des éléments de nos préconisations.

Les dernières actualités