Focus sur le social et le médico-social, oubliés du Ségur de la santé.

Vers une nouvelle organisation de l’offre médico-sociale pour les personnes handicapées.

La politique du handicap évolue. Elle a des ambitions pour offrir aux personnes handicapées une vie la plus inclusive possible, avec notamment les habitats inclusifs ; les équipes mobiles d’appui médico-social (pour un renforcement de la scolarisation) ; et les plateformes de services.

Mais cette politique est déconnectée des enjeux financiers : pas de revalorisation salariale, personnels déconsidérés, et découragés.

La transformation de l’offre ne se fera pas sans les salariés.

Des inégalités de traitement des salariés insupportables

Dans les établissements « multi-activité » les salariés à responsabilité égale ont bénéficié pour certains des augmentations du Ségur, et pour d’autres non.  La CFE-CGC Santé-Social demande à compétences égales salaire égal.

Sur ce point, le premier ministre confie à  Michel LAFORCADE, un peu plus d’un an après la remise du rapport de Myriam El Khomri, une mission similaire  sur l’attractivité des métiers de l’autonomie.

Dans ce cadre, et pour les seuls professionnels paramédicaux, la mission fera une expertise sur l’impact et le périmètre d’une extension des mesures salariales au secteur des établissements sociaux et médico-sociaux. Une évolution sera également faite sur les risques de départ et les difficultés à recruter.

Les engagements, notamment sur l’harmonisation des conventions collectives du privé non lucratif qui permettrait d’assurer la pleine efficacité de la démarche,  seront explorés.

Proposition avant la fin du 1er trimestre 2021.

Les dernières actualités