Attaques du journal télévisé de France 2 du 13 mai : La CFE-CGC n’avance pas masquée !

La CFE-CGC a fait l’objet d’attaques particulières lors du journal télévisé de France 2 de 20h vendredi 13 mai 2016 !

La CFE-CGC respecte la liberté de la presse mais REFUSE ET DENONCE LA MANIPULATION DE L’INFORMATION !

Dans le reportage diffusé, nous pouvons voir deux jeunes le visage masqué par une écharpe, portant un coupe-vent blanc et se revendiquant du secteur bancaire, le journaliste les interpelle en parlant de la CFE-CGC.

La CFE-CGC n’avance pas masquée !

La CFE-CGC assume chacune de ses prises de position en faveur des salariés de l’encadrement (agents de maîtrise, techniciens, cadres, ingénieurs…) et de nos collègues des 3 fonctions publiques.

Nous avons dès le début des débats autour du projet de loi travail pris une position claire : « NOUS NE PARTICIPONS PAS AUX MANIFESTATIONS DEMANDANT LE RETRAIT DU PROJET DE LOI ! ».

Nous avons fait un choix courageux et responsable : celui du débat parlementaire car nous sommes attachés à la démocratie représentative ! Nous avons mis en place toute une campagne de lobbying en allant au contact des députés et depuis quelques jours des sénateurs, afin de faire connaître chacun des points qui ne nous convient pas dans ce projet de loi.

Nous ne nous contentons pas de dire ce qui ne nous va pas et pourquoi.

Nous faisons pour chaque sujet des propositions de modification ou d’amélioration afin que ce projet puisse redonner des sécurités aux salariés et aux agents des fonctions publiques.

C’est cela le syndicalisme pratiqué par chaque militante et militant de la CFE-CGC !

Cela demande d’étudier les projets, de faire des contre-propositions en chiffrant et étayant chacune des solutions que nous portons.

Cela signifie qu’à la CFE-CGC, nous travaillons, réfléchissons et construisons pour nos collègues et dans l’intérêt du collectif !

Nous cherchons systématiquement l’intérêt des salariés et celui des entreprises ou des administrations. Nous ne mettons jamais l’un au-dessus de l’autre car nous sommes dans une démarche durable et responsable !

Nous faisons le pari que si l’entreprise se développe, il y aura alors moyen de discuter sérieusement du partage de la valeur ajoutée au travers de dispositifs d’intéressement et de participation, notamment.

Nous faisons la démonstration quotidienne qu’investir sur les performances sociales de son entreprise ou administration (en valorisant le capital humain que représente les femmes et les hommes qui y travaillent, en travaillant sur la qualité de vie au travail, en mettant en place une vraie politique de reconnaissance et un dialogue social de qualité) permet de décupler les performances économiques.

Chaque militant CFE-CGC recherche un compromis intelligent dans cette logique gagnant-gagnant entre les entreprises ou administrations et les salariés ou agents des fonctions publiques que nous représentons.

Mais si le compromis n’est pas possible, que ce soit avec le chef d’entreprise, au niveau d’une branche professionnelle, avec l’administration, le patronat ou le gouvernement en fonction, alors OUI NOUS AVONS LA CAPACITÉ DE DIRE NON, DE NOUS OPPOSER, D’ORGANISER DES RASSEMBLEMENTS OU DE MANIFESTER !

Mais nous le faisons toujours de façon pacifique, dans le respect de l’outil de travail, de l’intégrité des personnes.

La CFE-CGC a toujours dénoncé tout acte de violence, que ce soit violence physique ou destruction de l’outil de travail ou encore de biens publics ou privés, de tels procédés sont inacceptables, contre-productifs et coûtent cher à la collectivité donc au contribuable que nous sommes chacune et chacun !

La question que nous nous posons aujourd’hui est : pourquoi un tel reportage maintenant ?

Pourquoi des images tournées le 3 mai sont utilisées uniquement le 13 mai ? Pourquoi dans un journal télévisé de grande écoute avec en parallèle l’annonce de la manifestation à venir mercredi prochain le 18 mai partout en France des policiers ?

Est-ce parce que cette manifestation est à l’initiative du syndicat Alliance Police Nationale, qui est le syndicat majoritaire dans la police et est affilié à la CFE-CGC ?

Est-ce pour dissuader nos collègues policiers d’Alliance Police Nationale de manifester mercredi dans toute la France ???

Cela en tout cas ne nous empêchera pas, à la CFE-CGC, de soutenir nos collègues policiers dans l’exercice de leurs fonctions et de participer aux rassemblements qui doivent se tenir dans toute la France !

Nos collègues policiers font respecter l’état de droit, ils risquent leur vie pour assurer notre sécurité et exercent leur métier dans des conditions très difficiles après de nombreux mois d’état d’urgence.

Donc pour toute la CFE-CGC un seul message : STOP A LA HAINE ANTI-FLICS !

Je serai, en tant que présidente de la CFE-CGC, personnellement présente aux côtés de nos collègues policiers mercredi 18 mai à 12h place de la république à Paris.

La CFE-CGC est une famille unie : secteur privé comme secteur public !

Nous sommes un syndicat responsable qui mobilise ses forces au quotidien pour construire dans l’intérêt des salariés et des entreprises.

Oui avec la CFE-CGC un dialogue social constructif est possible. À une triple condition :

  • Créer les conditions de la confiance !
  • Respecter, valoriser et reconnaître les salariés et les agents des 3 fonctions publiques !
  • Être dans une logique d’efforts partagés pour chaque projet ou réforme à venir. Efforts partagés entre les entreprises ou administrations et les salariés ou les agents (et contractuels) des 3 fonctions publiques.

Avec cette triple condition, alors le dialogue social est un levier de performances !

Le reportage de vendredi soir dans le journal de 20h France 2 jette le discrédit sur toute notre organisation et c’est pour cela que nous nous en désolidarisons !

La question que nous nous posons collectivement au sein de l’organisation est « À qui profite le crime ??? »

Une chose est certaine, cela ne nous dissuadera pas, mercredi, nous serons aux cotés de nos collègues d’Alliance Police Nationale partout en France et nous allons poursuivre notre combat pour continuer de faire bouger le projet de loi Travail.

Carole Couvert Attaques France 2La CFE-CGC est en progression constante à chaque élection professionnelle. C’est le syndicat qui monte dans tous les secteurs. Nous avons fait la démonstration de notre indépendance de tous les partis politiques et de notre capacité de résistance que ce soit face au patronat ou aux gouvernements successifs.

Nos positions sont claires, courageuses et assumées.

Est-ce tout cela qui dérange ?

Une chose est certaine, nous allons poursuivre sur cette ligne et j’en suis l’ambassadrice et la porte-parole !

Carole Couvert

Présidente de la CFE-CGC

 

Les dernières actualités