La CFE-CGC prend l’initiative d’alerter l’inspection du travail

Depuis plusieurs mois, les représentants du personnel de la CFE-CGC du Siège de la Croix-Rouge française alertaient la Direction sur les heures supplémentaires effectuées dans l’établissement.

Après 16 mois d’alerte sans écoute, ils se sont trouvés dans l’obligation de saisir la DIRECCTE (Direction du Travail) afin de faire régulariser la situation des salariés.

 Des résultats qui dépassent les prévisions CFE-CGC….

A notre grande surprise, les premiers résultats du contrôle effectué dépassent très largement nos prévisions les plus pessimistes dans un rapport de 206 pages relevant plus de 3 800 infractions portant sur :

  • Dépassement de la durée maximale quotidienne de travail,
  • Dépassement de la durée maximale hebdomadaire,
  • Dépassement de la durée maximale hebdomadaire sur douze semaines,
  • Privation du repos quotidien minimal.

Fotolia_51085264_S

Dans ses conclusions, la DIRECCTE demande :

  • de faire cesser immédiatement les dysfonctionnements,
  • la réparation financière des préjudices causés aux salariés.

 

Quelle est la volonté de la CFE-CGC ?

La CFE-CGC s’associe fortement aux demandes de la DIRECCTE et souhaite la constitution d’une commission tripartite Employeur, Comité d’Etablissement et Organisation Syndicale afin de chiffrer et valider le préjudice en nombre d’heures subi par chaque salarié.

 

Dans le cadre de son projet de modification d’organisation, dite « optimisation », la CFE-CGC demande que la Croix-Rouge française intègre les paramètres de la durée du travail dans sa mise en œuvre.

 

La CFE-CGC restera attentive aux réponses apportées par la Direction afin que les droits des salariés soient respectés.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nous vous invitons à contacter nos négociateurs CFE-CGC à la Croix Rouge.

 

[Croix Rouge française – je consulte un autre article] : les comptes de la CRF sont dans le rouge.

———————————————————————–

Source : CFE-CGC Santé-Social

 

Les dernières actualités