Moustique tigre : surveillance sur signalement

Participer à la surveillance du moustique tigre permet aux autorités sanitaires de mieux connaître sa répartition. Son signalement complète les actions déjà mises en place pour limiter le risque d’implantation des maladies transmises par des moustiques.

À ce jour, le moustique tigre est implanté durablement dans 30 départements de métropole et peut, dans certaines conditions, transmettre la dengue, le chikungunya ou le virus Zika. Il est également présent à La Réunion et à Mayotte.

Vous pensez avoir observé un moustique tigre ? Vous souhaitez le signaler ?

L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. Pour cette action citoyenne permettant de compléter les actions mises en place, allez sur : signalement-moustique.fr

Comment éviter la prolifération ?

  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner.
  • Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par moustique tigresemaine et si possible supprimer les soucoupes des pots de fleurs.
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainage.
  • Couvrir les réservoirs d’eau avec un voile moustiquaire ou un tissu.
  • Traiter l’eau des piscines (eau de javel ou galet de chlore, …).
  • Débroussailler les herbes hautes et les haies.
  • Ramasser les fruits tombés.
  • Limiter l’arrosage.

Comment se protéger des piqûres ?

  • Appliquer sur la peau des produits anti-moustiques la journée et la nuit. Les soignants peuvent vous donner des conseils sur les produits à utiliser pour les enfants et les femmes enceintes en particulier.
  • Porter des vêtements couvrants et amples.
  • Les bébés peuvent dormir sous une moustiquaire imprégnée.
  • Utiliser des diffuseurs d’insecticides à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur.

Source : SNPI CFE-CGC

Les dernières actualités