Protection de l’enfance en danger ! La CFE-CGC se mobilise !

Depuis de nombreuses années la Fédération CFE-CGC santé social dénonce les difficultés rencontrées par les établissements médico-sociaux spécialisés dans l’accueil des mineurs en difficulté. En particulier sur les appels à projets dont les effets délétères ont une incidence grave sur la prise en charge des usagers, sur les emplois et sur les salaires des personnels travaillant dans ce secteur.

Le 16 janvier 2019 la diffusion d’un documentaire à charge contre les dispositifs de protection de l’Enfance sur France 3 mettait en exergue les difficultés du secteur. Au-delà de la dimension fortement caricaturale de ce reportage, le parallèle est évident entre la diminution des moyens alloués aux opérateurs, et la baisse de la qualité de l’accueil et de l’accompagnement.

Prenant enfin conscience de l’ampleur du problème, le gouvernement a nommé, fin janvier 2019, Adrien TAQUET en tant que secrétaire d’État à la Protection de l’enfance, rattaché à la ministre des Solidarités et de la Santé. Depuis nous n’avons cessé de solliciter un rendez-vous auprès du secrétaire d’Etat afin de lui exposer les problèmes du secteur.

Le 27 mars Adrien TAQUET lance une grande concertation sur la protection de l’enfance. Six thèmes sont abordés : sécuriser le parcours de l’enfant, développer le mode d’accueil des familles, mieux accompagner les enfants en situation de handicap, promouvoir l’ambition scolaire des enfants, diffuser une culture de la transparence et de la qualité des lieux d’accueil, renforcer le pilotage de la politique publique et la participation des enfants et des familles. La grande concertation devra aboutir à l’élaboration de fiches d’actions opérationnelles avant l’engagement d’une démarche de consensus au niveau national sur les modes de prise en charge. Aucune organisation syndicale n’est associé à cette démarche. 

Le 14 mai nous avons enfin été reçu par M. Maxime BOIDIN, conseiller au Cabinet de M. Adrien TAQUET. Nous avons pu lui remettre un dossier sur les conséquences des appels à projets dans le secteur de la protection de l’enfance. Nous avons également argumenté pour que les représentants de salariés soient présents dans les groupes de travail. Notre demande semble en partie avoir été entendue…

Si vous souhaitez davantage d’informations, vous trouverez ci-joint :

Les dernières actualités