Ségur de la santé une opportunité à saisir !

Ce moment est favorable à une réflexion approfondie qui ne doit pas se cantonner à quelques effets d’annonces, le but ultime est d’améliorer l’état de santé et la qualité de vie de chacun de nos concitoyens.
Cela nécessite de maintenir le mieux possible en bonne santé les populations et pas seulement par le curatif mais aussi par les actions de préventions, avec la préservation par exemple de l’autonomie et le suivi des pathologies dites chroniques. (effet du vieillissement de notre population )
Cela nécessite de favoriser le décloisonnement insuffisamment engagé à ce jour entre sanitaire et médico-social, en favorisant de nouvelles collaborations et de travail en commun, à savoir (les demandes de soin pour le sanitaire et d’accompagnement pour le médico-social).
Notre système de santé malgré les montants injectés, c’est quelque peu déprécié en creusant des inégalités de prises en charge, notamment dans certaines régions éloignées des métropoles, il est à noter un manque d’investissement dans les infrastructures, et une absence de politique de ressources humaines notamment de la GPEC «gestion prévisionnelle emplois et des compétences » cette gestion préventive des ressources humaines doit être conduite en fonction des choix stratégiques, avec pour objectifs d ‘adapter le secteur aux changements et à la nécessitée de réformer le système en favorisant l’implication des salariés .
La revalorisation de la rémunération des soignants est un des dossiers chauds du gouvernement nécessitant une hausse des salaires des soignants au-delà des primes, la France arrive au 23 ème rang sur 33 pays selon le dernier classement des pays de l’OCDE.
Une idée vient d’être proposée par certains Directeurs de structures EPSIC « Etablissements privés de santé d’intérêt public » qui ont un modèle de gestion plus souple, le projet serait de transformer les hôpitaux publics, en Fondations de droits privés qui offrent un fonctionnement plus souple, avec des décisions locales, plus rapides, le secteur ainsi réformé pourrait être bénéfique à l’ensemble des populations et des personnels des établissements et structures . Le système public est à bout de souffle, le coût des hôpitaux est trop porté sur l’administratif et insuffisamment sur le secteur du soin en raison des lourdeurs de l’organisation actuelle .
Une refonte de l’organisation s’impose dans le cadre du maillage territorial de façon plus souple avec une organisation des soins plus efficiente , avec une facilitation des chaînes d’approvisionnement afin de remédier aux dysfonctionnements des Hôpitaux.

A suivre !!!

Bernard Vaysse

Les dernières actualités