UNIFED : discussions engagées

L’arrivée de SUD en tant que syndicat représentatif change les règles. La révision des statuts de l’OPCA Unifaf aboutissant à une répartition des voix des syndicats strictement proportionnelle à la représentativité est très défavorable pour la CFE-CGC. Cet accord n’est pas acceptable, nous ne l’avons pas signé et nous en contestons l’application. 

  • Nous ne contestons pas la règle de la représentativité dans le cadre de la négociation paritaire de branche, même si la nouvelle règle rendra difficile la conclusion de tout accord.
  • Nous contestons l’application de la mesure de l’audience des syndicats dans le cadre du paritarisme de gestion des outils de la branche.

Afin d’éviter les situations de blocage à tous les niveaux, il est nécessaire de faire la différence entre la négociation paritaire et la gestion paritaire.

De plus, en cas d’extension de la règle de représentativité aux autres instances de l’UNIFED, les conséquences sur les mises à disposition et sur le financement du paritarisme comportent des risques pour notre fédération. A terme nos moyens pourraient diminuer.

Par ailleurs, du côté du collège des employeurs UNIFED (FEGAPEI, FEHAP, SYNEAS, CRF, FNCLCC), la discorde est de mise. Le dossier de la CCU fait voler en éclat le front employeur. La FEHAP refuse de discuter de la CCU dans le cadre de l’UNIFED. La FEHAP se considère-t-elle comme une branche à elle toute seule ? Veut-t-elle créer sa propre branche en ralliant l’aide à domicile, la Mutualité et le secteur de l’Animation ? S’estime-t-elle suffisamment puissante pour imposer sa propre CCU ? Quoi qu’il en soit la CCU de l’UNIFED semble avoir du plomb dans l’aile. Cela peut avoir des conséquences graves sur l’existence même de l’UNIFED…   

Source : CFE-CGC Santé-Social

Les dernières actualités