Aide à domicile : avènement d’une réforme très attendue

L’avenant 43 du secteur associatif de l’aide à domicile sera agréé d’ici fin mai. La Fédération CFE-CGC Santé Social s’en félicite.

Les nombreux mois de discussions et de rapports de force, auxquels la Fédération a grandement contribué, aboutissent enfin à un résultat positif. Après une crise sanitaire durant laquelle les  professionnels de l’aide à domicile ont été mis à contribution dans des conditions de travail dégradées, l’agrément de l’avenant 43 va permettre de revaloriser les  salaires et de revoir les classifications de la branche de l’aide à domicile.

L’Etat, par la voix de sa ministre chargée de l’autonomie, s’engage à soutenir financièrement la revalorisation des métiers du domicile sous condition toutefois de l’abondement des départements.

Le surcoût pour les collectivités étant pour partie compensé par l’Etat. Les départements devront donc adapter leurs budgets, soit un coût résiduel de 22M€ en 2021 et de 150M€ à partir de 2022 pour un montant total de l’accord estimé à 631M€ en année pleine.

Pour la Fédération CFE-CGC Santé Social :

  • Le schéma du co-financement doit être précis pour que l’apport des départements ne soit pas hypothétique.
  • Les revalorisations doivent s’appliquer à tous les salariés quelque soit leurs statuts juridiques. Le secteur privé commercial doit également bénéficier de ces mesures.

Nous demandons dès à présent à nos adhérents d’interpeller leurs employeurs sur les modalités d’application de l’avenant 43 dans leurs entreprises.

Pour aller plus loin :

Xavier DEHARO – Président de la CFE-CGC Santé-Social

Les dernières actualités