Extension des mesures du Ségur à tous les oubliés

La Fédération CFE-CGC Santé-Social demande l’extension des mesures salariales du Ségur de la Santé à tous les oubliés des mesures de revalorisation.

Soit l’attribution du complément de traitement indiciaire (CTI) de 183€ net aux salariés du secteur social, du médico-social, de l’aide à domicile, des UGECAM et des Etablissements Français du Sang.

Les pouvoirs publics gèrent la question de l’extension des mesures salariales du Ségur au cas par cas générant de grandes disparités et un profond sentiment d’injustice. Ainsi le CTI de 183€ sera appliqué, au 1er juin 2021, aux professionnels travaillant dans des structures rattachées à des établissements publics de santé ou à des EHPAD publics. Pour autant de nombreuses inégalités subsistent.

Il n’y aura pas de revalorisation :

  • Pour les 10 000 collaborateurs des Etablissements Français du Sang,
  • Pour les 12 000 médecins/pharmaciens exerçant dans le secteur privé non lucratif,
  • Pour les 20 000 professionnels des établissements publics autonomes du médico-social (handicap et protection de l’enfance),
  • Pour les 600 000 salariés du secteur social et médico-social du privé non lucratif hors EHPAD.

Si la mission LAFORCADE envisage, quant à elle, de revaloriser 57 000 éducateurs et moniteurs éducateurs du secteur Privé Non Lucratif rien n’est à ce stade acquis. Pour quelques autres métiers paramédicaux, à l’exclusion des emplois administratifs et logistiques, la revalorisation serait intégrée dans le cadre de la conclusion d’une Convention Collective Unique (CCU).

Cette proposition est inacceptable : l’avènement de cette CCU est incertain, les conditions de négociation annoncées, à périmètre financier constant, ne sont pas entendables.

De plus, faire démarrer une négociation sur la base d’une inégalité de traitement entre les salariés n’est pas recevable.

Pour la Fédération CFE-CGC Santé-Social, toute différence de traitement entre les salariés crée un climat de tension sociale et favorise, au détriment des usagers, la concurrence et le dumping entre les structure

Ces situations n’encouragent pas la mobilité ni la reconnaissance des parcours professionnels. La Fédération CFE-CGC Santé-Social demande donc que tous les secteurs et tous les métiers de la Santé soient revalorisés de façon identique.

C’est dans ce contexte, et sur ces revendications, que la Fédération CFE-CGC appelle à une grande manifestation nationale le 8 avril 2021.

Contact Presse :
Xavier DEHARO – Président de la CFE-CGC Santé Social – 06 79 75 55 53

Télécharger le communiqué au version PDF

Les dernières actualités