La CFE-CGC Santé-Social s’oppose à la négociation sur une Convention Collective Unique Étendue (CCUE)

La FEHAP et Nexem donne le top départ

Annoncée depuis de nombreuses années, le rapprochement de toutes les conventions collectives du secteur du sanitaire, social, et médico-social privé, à but non lucratif se précise.

Les Fédérations d’employeurs NEXEM (CC66) et FEHAP (CC51) viennent d’exprimer leur volonté de fusionner leurs deux conventions.

Elles souhaitent fédérer les autres acteurs du secteur ans une démarche qui mènera à la création d’une convention unique étendue couvrant l’ensemble du secteur.

La Croix-Rouge Française serait partie prenante, alors qu’ UNICANCER reste réservée.

Un processus long

Le processus sera long. La négociation avec les partenaires sociaux pourrait débuter en 2022 et durer 4 à 5 ans. Il semble toutefois irréversible tant les employeurs sont à la recherche de marges de gestion budgétaire. 

Un dialogue social qui s’annonce compliqué

Sans être opposée à une convention collective unique de haut niveau, la Fédération CFE-CGC Santé Social n’est pas favorable à cette négociation. Les conditions qui justifieraient notre engagement dans ce processus ne sont pas remplies.

  • Aucune marge de manœuvre budgétaire pour une négociation annoncée à périmètre financier constant,
  • Aucune levée de nos craintes sur une révision des grilles de classification qui, sous couvert de l’attractivité des métiers, intègrerait la maîtrise démontrée des compétences (à la seule appréciation de l’employeur),
  • Aucune assurance sur le risque de remise en cause des garanties conventionnelles comme les congés.

Les négociations ne peuvent être enclenchées sur une telle base.

Dans ce contexte, l’injonction gouvernementale qui soumet le financement des mesures du Ségur au rapprochement conventionnel est inacceptable.

Contact Presse :
Xavier DEHARO
01 48 78 49 49

Les dernières actualités