Monsieur le Ministre Véran, rétablissez l’équité !

L’intersyndicale des « oubliés du Ségur » a tenu une conférence de presse ce lundi 15 février 2021 ; huit organisations nationales, ensemble, y étaient présentes.

Notre constat, partagé, est sans appel :

  • Les améliorations salariales du Ségur ne sont qu’un rattrapage pour les soignants, médecins et non médecins, de l’hôpital public ;
  • Les médecins et pharmaciens des secteurs privés, non lucratif et lucratif, ont été écartés de ces augmentations ; pourquoi ?
  • La revalorisation de la rémunération des soignants des EHPAD, bien tardive, ne s’applique ni aux médecins coordonnateurs ni aux pharmaciens ;
  • Les services à domicile en sont également exclus ;
  • Le secteur du handicap et des IFSI n’a bénéficié d’aucun des rattrapages salariaux.


Face à ces iniquités, le ministre de la Santé a fermé ses portes au dialogue social.

L’intersyndicale, constatant déjà des départs de nombreux praticiens des secteurs privés non lucratif et lucratif, et des recrutements difficiles – par exemple, près de 40% des EHPAD n’ont pas de médecin coordonnateur – , envisage tous moyens pour combattre les discriminations induites par la politique du ministre de la Santé :

  • Procédures judiciaires nationale et européenne pour traitement inéquitable ;
  • Grève administrative ;
  • Grève des gardes médicales et des permanences pharmaceutiques ;
  • Manifestations devant le ministère et les ARS ;
  • Propositions d’actions communes avec les fédérations d’employeurs des secteurs privés non lucratif et lucratif ;
  • Front commun avec d’autres intersyndicales qui représentent aussi le monde hospitalier et médico-social.

Nous, intersyndicale des oubliés du Ségur, appelons tous les acteurs du soin à soutenir notre mouvement contre les discriminations induites par la politique du ministère de la Santé.

 

Nous contacter :

Retrouvez les articles de presses parus suite à la conférence de presse du 15 février 2020 :

Les dernières actualités